randstad risesmart

NDLR: Cet article constitue la première partie d'une série de deux articles qui mettent en lumière les principales conclusions de l’étude ‘Skilling Today: a Randstad RiseSmart Global Survey’. Suivez-nous pour ne pas manquer la deuxième partie et téléchargez le rapport complet.

Dans un monde du travail en évolution rapide et permanente, les organisations et les travailleurs ont de plus en plus recours aux possibilités de formation et de qualification afin d’aligner les compétences des travailleurs aux besoins actuels et futurs des entreprises. De grands bouleversements tels que la mondialisation et la montée en puissance de l'automatisation ont poussé les employeurs à adopter une approche continue en matière d'acquisition de compétences. Selon Gartner, le nombre de compétences requises pour une seule fonction a augmenté de 10% par an depuis 2017 - et la pandémie mondiale a encore aggravé le manque de compétences chez certains travailleurs. Le Randstad Workmonitor de décembre 2020, a révélé que 40% des travailleurs dans le monde ont du mal à acquérir et développer les nouvelles compétences requises dans cette ère numérique.

Pour mieux comprendre comment les organisations et les travailleurs abordent la question des compétences à affûter ou développer, nous avons interrogé 1 099 professionnels des ressources humaines et 1 142 travailleurs dans huit pays et vingt secteurs d'activité au cours du quatrième trimestre de 2020. Le rapport complet ‘Skilling Today’ dévoile les principales tendances, lacunes et opportunités au niveau mondial liées au (re)skilling en 2020.

Parmi un large éventail d'informations, l'étude présente deux résultats surprenants: nous ne sommes pas tous égaux face aux possibilités d’apprentissage et les employeurs estiment que l'apprentissage et le développement personnel seraient plus efficaces avec un accompagnement stratégique. Nous nous pencherons ici plus en détails sur la première conclusion; dans un prochain article, nous verrons comment améliorer l'efficacité ainsi que le retour sur investissement en matière de ‘skilling’.
 

les employeurs sont conscients de la plus-value du développement des compétences, mais ne le proposent qu’à un nombre restreint de travailleurs.

Parmi toutes les personnes interrogées, tant les professionnels des ressources humaines que les travailleurs s'accordent à dire que le (re)skilling apporte une valeur ajoutée à une organisation. Presque toutes les organisations (98%) qui encouragent le développement des compétences ont déclaré que les travailleurs utilisent totalement ou partiellement les compétences acquises pour en faire bénéficier l'entreprise. En outre, 57% des travailleurs qui ont participé à des formations déclarent avoir mis en pratique de manière significative leurs nouvelles compétences ou celles qu'ils ont rafraîchies.

L'enquête révèle que les entreprises reconnaissent la valeur du reskilling et de l’upskilling des talents (72% d'entre elles offrent des possibilités de formation continue dans le cadre d’une gestion proactive des carrière); mais cela contraste avec les 39% qui proposent des possibilités de perfectionnement et de formation à certains travailleurs, mais pas à tous. Dans l'ensemble des organisations, les chefs d'équipe et les managers sont plus susceptibles de recevoir ou d'être tenus de suivre une formation professionnelle (65%) que les collaborateurs ou les travailleurs à haut potentiel (44%) ainsi que les dirigeants (42%).

Bien que la plupart des résultats de l'étude s’inscrivent dans la même tendance au niveau mondial, celle-ci met en avant certaines nuances entre les régions. Voici les principales différences par région en termes de possibilités d'apprentissage pour les collaborateurs.

  • C’est en Inde que les entreprises sont de loin les plus généreuses en termes d’opportunité de formations: 77% ont déclaré que cela était proposé à tout le monde, bien plus que dans toute autre région. De plus, contrairement à toutes les autres régions de notre étude, les entreprises indiennes offrent aux membres de leur direction les mêmes opportunités qu’à leurs managers et chefs d’équipe. 
  • En Australie, les chefs d'équipe et les managers sont les plus susceptibles de recevoir des opportunités en matière de skilling et de formation. Par ailleurs, les entreprises sont les plus susceptibles (57%) de proposer des formations aux travailleurs à haut potentiel. 
  • 73% des répondants nord-américains ont déclaré que les managers et les chefs d'équipe bénéficient de formations – un taux nettement plus élevé que dans toute autre région. Les entreprises nord-américaines sont par ailleurs les deuxièmes moins susceptibles de former les collaborateurs, avec seulement 39%.
  • Contrairement aux employeurs nord-américains, les collaborateurs des employeurs européens et britanniques sont les travailleurs les plus susceptibles (51%) de bénéficier de possibilités de formation. Les dirigeants y sont par contre les moins susceptibles (33%) de recevoir de telles opportunités. 
     

le développement des compétences pour tous.

Les organisations qui n'encouragent pas ou n'exigent pas que leurs collaborateurs participent à des initiatives de up- ou reskilling manquent une opportunité. Si tous les travailleurs se voient offrir un accès égal aux possibilités de développement (formation, recyclage, …), cela peut entraîner une augmentation de l'engagement et de la rétention; ce qui à long terme aura un impact positif sur les coûts de recrutement et d'intégration. En fait, selon le rapport Randstad Sourceright 2021 Talent Trends, 87% des responsables des ressources humaines et cadres supérieurs estiment que le reskilling de leurs travailleurs aide l’entreprise dans le sens où cela améliore la rétention des collaborateurs.  

Les organisations qui offrent des possibilités d’apprentissage à tous peuvent découvrir des compétences inexploitées et former de futurs leaders qui, sans cela, auraient pu être négligés en matière d’opportunités de croissance. Les entreprises qui donnent la priorité au développement des compétences pour tous créent une culture d’entreprise inclusive et agile, orientée vers la croissance. Étant donné que les besoins des entreprises évoluent rapidement, tout effort visant à soutenir l'agilité des collaborateurs est essentiel: selon le rapport Talent Trends 2021 cité plus haut, 77% des responsables des ressources humaines et cadres supérieurs affirment que leurs stratégies en matière de gestion des talents sont aujourd'hui plus axées que jamais sur l'agilité de l’organisation et de son personnel.

Pour créer une main-d’œuvre durable, vous devez aider vos travailleurs à développer continuellement leur carrière et leurs compétences; encouragez-les à découvrir de nouveaux rôles et de nouvelles opportunités au sein de votre organisation. À mesure que les priorités de votre organisation évoluent, vous pouvez soutenir son agilité et l'employabilité de vos collaborateurs à long terme. Cela peut se faire en encourageant tous les membres de l'équipe non seulement à participer à des formations, mais aussi à assumer de nouveaux rôles, à relever de nouveaux projets ou défis, ou encore à explorer d’autres horizons en interne.
 

les avis sont partagés quant au fait de proposer des formations aux travailleurs licenciés.

Malgré la pandémie de COVID-19, la plupart des personnes interrogées (56%) déclarent que leur entreprise n'a pas procédé à des licenciements au cours de l'année précédente. Parmi les employeurs qui ont connu une réorganisation, 50% ont proposé une formation (recyclage ou reconversion) aux travailleurs en outplacement. Bien que les avis soient partagés sur ce résultat, 85% des employeurs qui l’ont proposé aux travailleurs licenciés en 2020, pensent que cela a aidé les travailleurs à trouver un nouvel emploi.

Le rapport met également en évidence certaines différences régionales dans la manière dont les organisations intègrent les formations dans l’outplacement.

  • En Inde, les employeurs sont les plus susceptibles (53%) de proposer des formations aux travailleurs licenciés. Les entreprises indiennes sont également les plus optimistes quant aux avantages d'offrir aux salariés concernés des possibilités de (re)skilling - 98% d'entre elles sont convaincues que cela aide les travailleurs en transition à trouver un nouvel emploi.
  • 41% des employeurs nord-américains qui ont restructuré leurs effectifs au cours des 12 derniers mois, ont offert des opportunités de formation aux travailleurs licenciés. L'Amérique du Nord est ainsi la deuxième région où l’on propose le moins souvent de formation dans le cadre d'un outplacement. Les entreprises nord-américaines sont également les plus sceptiques quant aux avantages d’inclure des formations dans les programmes d’outplacement. Bien que 73% d'entre elles estiment que cela aide les anciens travailleurs dans leurs perspectives de carrière, ce chiffre est le plus faible de toutes les régions.
  • Les entreprises européennes offrent le moins souvent (15%) des formations aux travailleurs licenciés.
     

pourquoi proposer des formations également aux travailleurs licenciés.

Lorsque les collaborateurs doivent quitter l’entreprise, leur départ constitue une dernière étape importante de leur expérience professionnelle globale au sein de l’organisation. Si les employeurs s'efforcent de créer une expérience passionnante tout au long de l’engagement, de l'intégration et de la carrière du collaborateur au sein de l'entreprise, certains ne parviennent pas à offrir une expérience de sortie positive. Lorsque les besoins de l'entreprise évoluent et que des décisions difficiles doivent être prises, cette attention portée à l'expérience du travailleur devrait être maintenue pour celui/celle qui quitte l'organisation. Car cela profite aussi à l’entreprise.

Investir dans la formation dans le cadre d’un outplacement peut sembler contre-intuitif, car les organisations confrontées à une restructuration cherchent à réduire les coûts. Mais aider les travailleurs impactés à se former et se recycler peut générer des économies, telles que la réduction des indemnités de licenciement et des impôts sur le chômage.

La façon dont vous vous séparez de vos travailleurs lorsqu'ils quittent votre entreprise peut également avoir un impact significatif sur votre image de marque en tant qu'employeur ainsi que sur votre réputation auprès des consommateurs. La pandémie mondiale a donné plus d’importance à la responsabilité des entreprises. Bon nombre d'entre elles souhaitent faire quelque chose pour leur communauté et cherchent de nouvelles façons de créer une main-d’œuvre durable et parée pour l'avenir. En continuant à investir dans vos collaborateurs et en les aidant à développer leurs compétences, même après avoir pris la décision difficile de les licencier, vous pouvez augmenter la probabilité que ces personnes décrochent plus rapidement un nouvel emploi et soutenir leur employabilité à long terme. Non seulement cela contribuera à la reprise économique générale, mais les organisations qui apportent un soutien supplémentaire à leurs travailleurs impactés par cette période difficile seront considérées comme des employeurs de choix à l'avenir; de plus, elles seront perçues positivement par les clients actuels et potentiels, ce qui contribuera à générer des résultats commerciaux positifs à long terme.

Les conclusions relatives à l’importance des opportunités de développement pour tous ainsi que celles liées aux initiatives de (re)skilling au cours du trajet d’outplacement ne sont que quelques-unes des nombreuses informations dévoilées dans ‘Skilling Today’. Dans un prochain article, nous verrons comment une stratégie claire en matière de développement des compétences, combinant technologie et conseils d'experts en carrière, peut accroître l'efficacité des opportunités d'apprentissage et de développement.

Téléchargez le rapport complet ou consultez notre infographie pour en savoir plus sur les enseignements abordés ici, ainsi que: 

  • pourquoi les employeurs investissent-ils dans la formation?
  • le ROI de la formation pour les entreprises et pour les travailleurs
  • comment et quand les initiatives d’apprentissage se déroulent-elles?
  • l’impact de la taille et du secteur de l'entreprise sur les initiatives d’apprentissage
  • les compétences les plus demandées pour aujourd’hui et demain
  • ce que les organisations peuvent faire pour augmenter l’efficacité des initiatives d’apprentissage
11 Mars 2021

parler à un expert.

découvrez ce que RiseSmart peut apporter à votre organisation et à vos employés.

contactez-nous